Notre Association
 
Saison 2003-2004
Saison 2008-2009
Saison 2009-2010
Saison 2010-2011
Saison 2012-2013
Saison 2013-2014
Saison 2014-2015
Saison 2015-2016
Saison 2016-2017
Saison 2017-2018
Saison 2018-2019
Nous écouter.
Evénementiel
Actualités
Mentions légales

 

 

 

Ensemble vocal
"Coup de Chœur"

coup de choeur à l'encan
Tomás Luis DE VICTORIA ( 1548-1611 )

 

D'une famille de onze enfants, il est le septième enfant de Francisca Suárez de la Concha et Francisco Luis de Victoria. Il perd son père à l'âge de neuf ans. En 1558, il devient chantre de la cathédrale d'Avila.C'est là,qu' il commençe ses études musicales avec le plain-chant, le contrepoint et la composition, s'exerçant également à la pratique du clavier sous la direction des maîtres Jerónimo de Espinar, Bernardino de Ribera, Juan Navarro y Hernando de Isasi jusqu'à l'âge de dix-huit ans (1566). L'année suivante, il se rend à Rome et entre au Collège germanique, fondé en 1573 par Grégoire XIII et dirigé par les jésuites. Il étudie la théologie au Collegio romano et reçoit probablement les leçons de Palestrina, maître de chapelle et de chant au Séminaire romain. C'est de cette époque que date l'influence palestrinienne sur les premières compositions du jeune Victoria, dont le premier recueil de motets date de 1572.
En 1569 il exerçe les fonctions de maître de chapelle et d'organiste à Santa Maria di Montserrato à Rome. À partir de 1571, il enseigne la musique au Séminaire romain . En 1573, il y succéde à Palestrina dans la charge de maître de chapelle. En 1575, il est ordonné prêtre, et trois ans plus tard, en 1578, il entre dans la Congrégation de l'Oratoire, fondé par saint Philippe Néri.
En 1586, il est nommé chapelain et maître de chœur du couvent royal des clarisses déchaussées à Madrid, où vivait, retirée, la fille de Charles Quint, l'impératrice Marie d'Autriche (veuve de l'empereur Maximilien II et sœur de Philippe II). Durant cette partie de sa vie, il reçoit plusieurs offres des plus importantes cathédrales espagnoles qu'il refuse toutes.

Il revient à Rome en 1592 pour publier ses Missae, liber secundus. Deux ans plus tard, il assiste aux funérailles de Palestrina, et en 1595, il rentre définitivement en Espagne. À partir de 1596, il est le maître de chapelle et l'organiste de l'impératrice Maria à Madrid et exerçe les mêmes fonctions auprès de sa fille Margarita à partir de 16034. En 1600 paraît le livre Missae, Magnificat, motecta, psalmi et alia a 8, 9, 12 vocibus dans la typographie royale de Madrid.

C'est au seuil de sa vie, en 1603, que Victoria compose le chef-d'œuvre de sa vie, son Officium defunctorum à six voix, qu'il écrivit pour la messe des funérailles de l'impératrice Marie et dédié à sa fille Marguerite d'Autriche.

Victoria meurt à Madrid le 27 août 1611.